Chaudière et poêle à granulés

Trier par

    • Thermostat(21)
    • Dosseret de chaudière(19)
    • Poêle à granulés(19)
    • Robinet pour radiateur(14)
    • Chaudière condensation(13)
    • Chaudière murale gaz(13)
    • Circulateur de chauffage(6)
    • Afficher tout
      • ELM LEBLANC(34)
      • CHAFFOTEAUX(33)
      • SAUNIER DUVAL(28)
      • WATTS INDUSTRIES(21)
      • GIACOMINI(15)
      • STOVIA(10)
      • INTERSTOVES(9)
      • Afficher tout

      Prix

          • 1000(2)
          • 24000(1)
          • 2500(5)
          • 25000(3)
          • 3,5 - 28(1)
          • 3,5 - 45(1)
          • 3000(1)
          • Afficher tout
            • GARIS CHAUFFAGE(1)
            • INOA GREEN ULTRA(1)
            • INOA NOX(1)
            • LEA(1)
            • LUCIA 9(1)
            • MEGALIS(1)
            • MIRA C GREEN EVO(1)
            • Afficher tout
              • blanc(13)
              • Bordeaux(1)
              • gris(1)
              • marron(7)
              • n.c.(2)
              • Noir(15)
              • rouge(1)
                • Livraison 48/72h(88)
                • Livraison express(88)
                • Retrait 2h(4)
                • Retrait en magasin(89)

                Chaudière et poêle à granulés

                À gaz, électrique, au fioul, à condensation ou à basse température, il en existe plusieurs sortes. Mais avant tout, comment marche une chaudière ?

                De manière générale, une chaudière brûle un combustible (via le brûleur) afin de produire de la chaleur. Cette combustion se produit dans la chambre à combustion et les fumées produites s’évacuent par un tuyau d’évacuation. L’énergie thermique ainsi produite est transmise à un fluide caloporteur (généralement de l’eau).

                Les différents modèles de chaudières

                Propre, elle ne brûle aucun combustible. Cependant, comme elle consomme beaucoup d’énergie, elle n’est pas conseillée pour chauffer de grands volumes, mais trouvera plus sa place en complément d’un système de chauffage déjà existant. Ses avantages majeurs : elle ne dégage pas de monoxyde de carbone, ne réclame pas de conduits d’évacuation, ni d’espace de stockage d’énergie.

                Ici l’installation n’est évidemment possible que si le logement est relié au gaz naturel de ville (GNV). Elle se révèle moins chère à l’utilisation que le fioul ou l’électricité et présente de bonnes performances grâce à sa rapidité et à sa puissance de chauffe. C’est un produit idéal pour des besoin de chauffe élevés. Bien que dégageant du monoxyde de carbone, elle se révèle moins polluante que la chaudière au fioul. Elle se décline en deux types : la chaudière au gaz murale (23 à 35 kW) et la chaudière au gaz au sol (23 à 50 kW).

                Elle utilise des bûches ou des granulés/pellets et peut être utilisée aussi bien en chauffage d’appoint qu’en chauffage principal. Ici vous devez recharger quotidiennement le foyer avec des bûches. Notez qu’avec une chaudière à granulés vous pouvez installer un silo à côté de la chaudière ce qui évite le chargement manuel quotidien. De plus, la chaudière à granulés peut, de ce fait, chauffer le logement en votre absence, contrairement à la chaudière à bûches. Il s’agit d’un système de chauffage performant et économique (combustible moins cher que le gaz ou le fioul).

                • Chaudière mixte ou double service

                Avec ce type de chaudière il est possible de brûler plusieurs types de combustibles via plusieurs foyers dédiés. Il s’agit donc d’une chaudière polyvalente qui offre un bon confort thermique. Niveau budget, elle affichera un prix d’achat plus élevé.

                Quels critères pour choisir sa chaudière ?

                • Puissance : exprimée en kW/h (kilowatt heures). Elle doit être déterminée selon le volume à chauffer, mais aussi l’isolation de l’habitation, sa localisation (zone climatique), le nombre de personnes dans le foyer, ainsi que les besoins en eau chaude sanitaire. En moyenne, on considère qu’une puissance de 20 à 28 kW/h est nécessaire pour une superficie de 100 m² ; de 25 à 35 kW/h pour plus de 100 m² (chauffage plus eau chaude sanitaire).
                • Rendement : il s’agit du rapport qui existe entre la chaleur émise et l’énergie consommée. Plus le rendement est élevé plus l’économie d’énergie est importante.
                • Tirage : il s’agit de la différence de pression entre la température de la combustion à l’intérieur d